Comment développer son instinct de survie ?
4.5 (90%) 4 votes

Instinct de survie : comment le corps humain réagit face aux caprices de la nature ? Tempête, foudre, averse de grêle, crue subite, … Comment survivre face à ces phénomènes imprévisibles ? Jusqu’à quel point tolérons-nous le froid ou la chaleur ? Il n’y a qu’un pas de la vie à la mort. L’être humain est fragile et nous atteignons vite nos limites. Mais alors quelles sont nos chances de survie quand la nature se déchaine ? Comment survivre dans ce milieu devenu hostile à l’homme ? Où que nous soyons, nous ne sommes jamais à l’abri d’une menace. Une crue subite peut engloutir un village entier, une tornade peut tout balayer sur son passage, la foudre peut vous tuer sur le coup. Certaines personnes s’en tirent à bon compte, mais comment ?  

A partir d’une certaine température, le corps humain cesse de se réguler en fonction de son environnement extérieur. Comment le corps humain survit-il aux phénomènes naturels les plus extrêmes ? Le corps possède plusieurs mécanismes de défense mais dans certains contextes climatiques, il est parfois mis à rude épreuves…

Découvrez nos stages de survie pour développer votre instinct de survie

Instinct de survie : le cas de La foudre

Instinct de survie : se protéger de la foudre - Yakaygo

Face à la foudre, le corps humain n’a absolument aucun moyen de se protéger. Chaque année, une centaine de personnes sont frappées par la foudre. Le plus souvent, les accidents surviennent en juillet et en août, deux mois particulièrement orageux, et lors de randonnées, loin des zones d’habitation. Les foudroiements sont graves : 10% des victimes en décèdent ! La foudre frappe en premier tout ce qui dépasse du sol. Si vous êtes dans un champ et qu’il y a un arbre, la foudre va lui tomber dessus. En revanche, s’il n’y a pas d’arbres aux alentours, c’est vous qu’elle va viser ! Sachez que nous sommes tous des victimes potentielles de la foudre. Dans la moitié des cas, les victimes sont foudroyées par le sol. La décharge éclectique rebondit sur le sol et vous remonte par les pieds. Sympa non ?

Notre corps abrite un conducteur qui peut s’avérer dangereux en cas de forte décharge. Il s’agit du système nerveux central, un ensemble d’organes conçus pour transmettre les signaux électriques. Le corps humain n’est que réaction chimique et conduit électrique. Frappé par la foudre, le corps est écrasé par une quantité incroyable d’énergie. C’est comme un court-circuit qui provoque l’arrêt du système. Tant que la foudre n’atteint pas les organes vitaux et notamment le cœur, il y a peu de chances pour que vous y passiez !

Conseils pour éviter d'être balayé par un éclair
  • Evitez absolument de vous abriter sous un arbre car c’est ici que la foudre va frapper en premier 
  • Si vous évoluez en montagne, la première précaution à prendre est de s’éloigner des points culminants dès les premiers signes d’orage.
  • Si vous évoluez sur l’eau, quittez au plus vite votre embarcation pour rejoindre la terre ferme
  •  

Instinct de survie : le cas des fortes chaleurs

Instinct de survie : les fortes chaleurs

Les effets de phénomènes naturels mettent parfois plusieurs jours à se faire ressentir. C’est le cas des fortes chaleurs. Que faire face à la menace ? La marge de survie de l’être humain par rapport aux températures extérieures est relativement étroite. Si nous n’avions aucun mécanisme de défense face à la chaleur, notre corps se dessécherait comme un bout de viande sur le grill… Alors comment notre corps se protège-t-il de la chaleur ? Cœur, foie et cerveau doivent absolument rester à une température normale. Le corps humain dispose de nombreux mécanismes de refroidissement. Les tissus sanguins se dilatent de manière à augmenter l’afflux sanguin sous la peau et éviter aux organes internes de surchauffer ; Le corps régule sa température par radiation et convection. Il fonctionne comme le radiateur d’une voiture et dissipe la chaleur. Ce mécanisme est efficace jusqu’à un certain point seulement !

Si la température de l’air est plus élevée que celle du corps, celle-ci augmente progressivement au lieu de chuter. Dans ce cas, le corps dispose d’un mécanisme de secours leur permettant d’extraire l’excédent de chaleur. Ce fameux mécanisme, c’est la sudation ! L’inconvénient, c’est que vous pouvez très rapidement vous déshydrater. A plus ou moins long terme, cela peut provoquer un dysfonctionnement des organes vitaux. Dans un environnement hostile de forte chaleur, le plus dangereux n’est pas l’excès de température mais la déshydratation.

Conseils pour prévenir de la déshydratation
  • Ne vous déshabillez surtout pas car cela accélère la déshydratation à tel point que cela peut provoquer des hallucinations
  • Ne partez jamais sans une gourde ou une bouteille d’eau, évident après tout ce que je viens de vous dire n’est-ce pas ?
  • Buvez 0.5 L d’eau par heure en dessous de 38° et 1 L d’eau minimum par heure au dessus de 38°
  • Buvez à intervalles réguliers, cela réduit votre transpiration et garde votre corps à la bonne température
  • Evitez de parler et de respirer par la bouche, cela permet de réduire les besoins en eau

Instinct de survie : le cas des tornades

Instinct de survie : le cas des tornades

Nous avons vu qu’il était possible de survivre à la foudre mais aussi à la déshydratation en cas de forte chaleur. Mais il existe un autre phénomène un peu moins sympa : les tornades, phénomènes typiques des journées chaudes d’été. Certaines balayent tout sur leur passage et entrainent de nombreux blessés dans leurs sillages. Les dégâts sont en règle générale sans précédents… Lors d’une tornade, les dégâts sont provoqués par les débris que le vent soulève et projette à plusieurs centaines de Km/h. Gardez à l’esprit qu’il y a peu de chances pour vous de croiser une tornade en France !

Conseils pour éviter de se faire emporter par une tornade
  • Sachez reconnaitre les signes d’approches potentiels d’une tornade (nuages noirs teintés de vert, orages, de grêle, et bien sûr de vents violents) et trouvez rapidement un abri
  • Si vous ne trouvez pas d’abris, trouvez un endroit plus bas que votre emplacement actuel
  • Tenez vous loin des endroits pouvant donner lieu à des chutes de débris
  • Si vous vous faites surprendre dans des eaux libres, déplacez-vous perpendiculairement à la direction de la tornade

Instinct de survie : le cas des crues 

Instinct de survie : le cas des crues

Les crues subites proviennent de pluies torrentielles qui font sortir les rivières de leur lit. Mais combien de temps un être humain pourrait-il résister à un tel déferlement ? À tout moment, vous pouvez heurter un débris ou vous faire aspirer par un tourbillon. L’instinct de survie de l’homme le pousse à rejoindre rapidement une zone sécurisée pour se sortir de se déchainement.

Conseils pour éviter la noyade
  • Nagez toujours en position de sécurité et dans le sens du courant : Nagez sur le dos et les pieds en avant (cela vous évitera de rester accrocher par le fond)
  • Cherchez une zone de contre-courant : elles sont généralement situées derrière un obstacle sur les côtés de la rivière ou bien en plein milieu. Ces zones vous permettront de vous reposer en attendant les secours
  • Portez toujours un gilet de sauvetage, un casque et des chaussures fermées lorsque vous pratiquez une activité en rivière !

Instinct de survie : le cas du froid

Instinct de survie : le cas du froid

Le froid est lui aussi un défi pour le corps humain. Notre résistance à la chaleur est relativement limitée, mais c’est encore plus vrai pour le froid. L’être humain trouve ses racines sur les plaines africaines où la température moyenne est de 28° ; Exposé à des fortes températures des siècles durant, le corps humain a appris à combattre et à évacuer la chaleur. Le problème, c’est qu’il n’a jamais été habitué au froid. Les organes vitaux tels que le cœur ou les poumons doivent absolument être maintenus à bonne température. Il suffit que la température interne baisse de quelques degrés pour que le fonctionnement de ces organes vitaux soit perturbé. Heureusement, le corps a de quoi se défendre. Le sang qui afflue sous la peau est protégé par une couche isolante de tissus adipeux et réchauffant les organes internes. Un second mécanisme se met en place à un niveau supérieur : le frisson. Sous la vibration des muscles, le sang se réchauffe et maintient le noyau central à température. Le troisième mécanisme à se déclencher est la chair de poule qui provoque une érection des poils. Ainsi hérissés, les poils forment une couche isolante qui réchauffe l’épiderme.

Contre le froid, ces mécanismes de défense font pâle figure. Ainsi lorsque la température interne chute, le corps humain perd rapidement le contrôle des réactions chimiques. Le froid paralyse notre système et le corps ne répond plus. A partir du moment où vos armures tombent, il ne vous reste plus beaucoup de temps… Associé au froid, le vent est d’autant plus mortel ! Le froid fait autant de victime que la chaleur.

Conseils pour éviter d'avoir froid
  • Adoptez la technique des 3 couches : une première couche chaude et respirante, une seconde couche chauffante et une troisième couche pour se protéger du vent et de la pluie

Instinct de survie : le cas des fortes grêles et de l’eau

Instinct de survie : le cas de la mer

Quels sont les véritables dangers d’une averse de grêle ? Inutile de vous expliquer que si vous vous prenez des grêlons sur le coin de la tête, vous aurez très mal, la douleur étant proportionnelle à la taille des grêlons ! Les averses de grêle sont extrêmement dangereuses sur la terre ferme, mais en mer, elles peuvent s’avérer mortelles. Imaginez votre bateau endommagé et retourné par une forte tempête de grêle. Que feriez-vous dans cette situation ? A moins d’avoir l’équipement nécessaire, vous ne tiendrez pas longtemps. Seule une combinaison Néoprène d’une bonne épaisseur peut maintenir vos organes vitaux à bonne température. Sans équipement, vous serez complètement saisi par la température de l’eau et vous aurez du mal à respirer. En reprenant votre souffle vous pouvez avaler de l’eau et vous noyer. Lorsque sa survie est menacée, le corps humain cherche à absorber de l’oxygène. L’eau refroidit le corps humain 25 fois plus vite que l’air en aspirant toute la chaleur de votre corps. Les extrémités sont touchées en premier. Vous ne sentez plus vos mains et vos pieds. En dessous de 27.7°, vous risquez de perdre connaissance et en dessous de 25.5°, vous pourriez y laisser la vie. Le froid paralyse vos muscles et vos actions sont moins précises.

Ne vous débattez pas dans l’eau inutilement car vous perdrez rapidement votre énergie. Restez immobile et bougez lorsque cela est nécessaire !

Conseils pour éviter l'hypothermie
  • Eloignez la personne en hypothermie de la source froide
  • Remplacez les vêtements mouillés par des vêtements secs
  • La tête et le cou sont les endroits où l’on perd le plus de chaleur. Protégez ces zones en priorités
  • Enveloppez la personne de couverture sèche, et d’une couverture de survie
  • Réchauffez la personne avec des objets chauds et secs
Les stades de l’hypothermie
36° Sensation de froid
34° Amnésie
33° Arythmie cardiaque
32° Rigidité musculaire
31° Pré-coma
30° Coma
27° Peau livide
26° Disparition du tonus musculaire
25° Le coeur ralenti
23° Respiration imperceptible
22° Décès

Instinct de survie : Comment le développer ?

Vous avez vu de nombreux cas où le corps pouvait être mis à rude épreuve. Alors comment se fait-il que certaines personnes réussissent là où d’autres échouent ? D’un point de vue physiologique, nous sommes presque tous égaux. Alors comment expliquer que nous ne le soyons pas face au danger ? Tout est question de prévention ! Le bon sens et l’intelligence sont nos meilleurs atouts ! C’est pour cela que l’homme fabrique des vêtements spéciaux, construit des abris, développe des techniques de survie, etc. Mais que se passerait-il si vous étiez pris au cœur de la tourmente face aux éléments ? Comment feriez-vous face au danger ? Ici, l’intelligence n’est d’aucun secours, seule la volonté compte ! C’est votre seul mécanisme de défense. Votre mental va donc jouer un rôle extrêmement important. Pour survivre, il faudra rester en éveil et garder le contrôle de la situation. La détermination est votre seule force. Vous l’aurez compris, votre meilleur atout face aux caprices de la nature, c’est le désir de survivre envers et contre tout.

L’instinct de survie existe toujours en nous. D’ailleurs, on parle assez couramment d’instinct de reproduction, d’instinct maternel, … Aujourd’hui, une distinction est faite entre les comportements proprement dit instinctifs et les comportements en adéquation avec un stimulus de l’environnement. Si l’homme est parvenu à survire depuis des milliers d’années, c’est grâce à un mécanisme d’alarme découvert par Laborit. Ce mécanisme s’appelle « État d’urgence de l’instinct » agissant comme une alarme vous permettant de réagir extrêmement vite.

Découvrez nos stages de survie pour développer votre instinct de survie

Pour ne pas louper les prochains sujets de survie, laissez-nous votre mail, ça pourrait peut-être vous sauver ! 

À propos de l'auteur

Spécialiste et moniteur canoë-kayak, Passionné des activités de plein air, de l'aventure et des long cours d'eau, l'aventure Yakaygo m'émerveille au quotidien.

Articles similaires

Laisser un commentaire