Les règles de sécurité du canyoning
Noter cet article

Durant l’été, les sports nautiques en rivière ont beaucoup de succès auprès des jeunes et des adultes. Ce type d’activité permet de passer des moments inoubliables avec des amis ou la famille. Parmi les pratiques phares de ces vacances sportives, il y a le canyoning. Ce parcours à haute teneur en adrénaline s’adresse aux amoureux de la nature, mais aussi aux amateurs de sensations fortes. Mais avant de partir à la rencontre des eaux vives dans un paysage magnifique, il est important de bien connaître les consignes de sécurité à respecter.

Faut-il savoir nager pour faire du canyoning ?

Ce point est sans nul doute celui qui est le plus critique pour ceux qui souhaitent faire du canyoning. Le fait d’être un excellent nageur est un atout non négligeable pour ceux qui pratiquent une activité nautique. Mais dans le cas du canyoning, cela n’est pas obligatoire. Ce sport qui cumule escalade et randonnée consiste à se déplacer le long de cours d’eau ou de rivières en marchant, grimpant, sautant, en faisant des descentes en rappel ou en nageant sur une courte distance.

Des moniteurs brevetés d’état sont à vos côtés pour vous aider à évoluer d’un point à un autre. Vous n’avez pas besoin d’être un expert de la nage, mais il est indispensable de savoir et pouvoir nager suffisamment. Cela dépendra également du niveau de difficulté du canyon que vous aurez choisi, il existe des parcours pour enfants tout comme des parcours à haut niveau sportif. Sur le site couleurcanyon.fr, vous pourrez découvrir les plus beaux canyons de France où vous pourrez pratiquer cette activité aquatique ludique. Des moniteurs expérimentés vous accompagneront tout au long du parcours afin d’assurer votre sécurité, toutefois, la prudence est de mise dans ce genre de sport que vous soyez débutant ou expérimenté.

sécurité en canyoning

Choisir le canyon adapté à votre niveau

Les canyons sont des zones sauvages et souvent escarpées. Des précautions devront être prises pour réduire les risques d’accident, et la présence d’un moniteur spécialisé en escalade, varappe ou canyoning est indispensable. Lorsque vous décidez de réserver une après-midi ou une journée de canyoning, prenez le temps de vous renseigner sur le degré de difficulté du parcours.

Débutant en canyoning

Est-ce votre première expérience en la matière ? Commencez par le niveau débutant où vous serez accompagné par un guide professionnel adapté à l’activité. Ce dernier prendra le temps de vous initier en vous donnant des instructions précises à chaque étape du canyon. Ce parcours est généralement ouvert aux enfants à partir de 10 ans et se déroule sur une demi-journée.

Canyoning de niveau intermédiaire

Le niveau intermédiaire s’adresse à ceux qui ont déjà pratiqué cette activité de rivière, mais qui ne sont pas encore parfaitement rompus à la discipline. Ce niveau peut aussi correspondre aux grands sportifs qui n’ont pas peur de descendre en rappel ou de faire du toboggan naturel. Le rythme y est plus soutenu, mais les sauts ne sont pas forcément très hauts.

Des parcours de canyoning pour sportifs confirmés

Souvent proposé à partir de 14 ans, savoir nager ainsi qu’avoir une ou plusieurs expériences réussies en canyoning sont demandés. L’activité peut durer une journée entière et les obstacles seront plus nombreux et plus imposants. Les zones de traversée à la nage sont parfois importantes, c’est pourquoi il vous faudra savoir bien nager en eaux vives.

Se préparer avant une activité aquatique en toute sécurité

Pour faire du canyoning avec plaisir, il est important de penser au préalable à votre sécurité : le personnel qui vous encadrera doit impérativement être diplômé en canyoning. Renseignez-vous sur l’état du canyon, la météo, les échappées et les accès de ce dernier. N’oubliez pas d’informer vos proches de votre destination et de la durée potentielle de l’activité. Ne partez jamais seul ! Le centre d’activités aquatiques ou l’association de canyoning qui vous accompagne doit pouvoir faire appel aux moyens les plus rapides de vous envoyer du secours en cas d’accident. Bien que vous soyez avec un moniteur de canyoning expérimenté, connaître ces informations sera toujours essentiel.

Il est aussi conseillé de vous renseigner sur la météo du jour. Le niveau de l’eau dans les rivières et les canyons peut changer rapidement. S’il y a un orage, pensez à vérifier que la zone dans laquelle vous allez pratiquer ne sera pas impactée : attention, un orage en amont peut provoquer une montée rapide des eaux et un accroissement de la puissance du courant. Il est nécessaire de s’y préparer pour éviter de rester bloqué dans des zones difficiles d’accès. Le moniteur vous déconseillera de sortir en rivière si la météo comporte des risques : cette première précaution permettra d’éviter les noyades ou de rester coincé à cause d’un encombrement du canyon.

Une évacuation dans un canyon peut prendre du temps, au minimum une demi-heure. Anticiper est le premier réflexe à avoir avant de partir à l’aventure. Prévoyez de la nourriture ainsi que des boissons adaptées. Une bonne alimentation et une hydratation suffisante sont importantes en canyoning, même si vous évoluez dans un environnement humide. Le moniteur diplômé d’état emporte toujours avec lui une trousse de premiers secours ainsi qu’une couverture de survie.

Posséder le matériel adapté à la randonnée aquatique

Non, porter un simple T-shirt ou un maillot de bain pour descendre en rappel dans une rivière n’est pas vraiment conseillé ! Il est indispensable d’avoir le bon matériel en fonction du degré de difficulté de votre parcours. Une liste est normalement affichée sur le site de réservation de ce type d’activité de rivière.

Des vêtements adaptés au milieu humide et rocheux

Les vestes à manches longues et les pantalons sont souvent requis. Il est possible de porter des combinaisons de natation pour vous protéger du froid, mais aussi de la chaleur et des coupures sur les rochers. Veillez à ce que vos habits soient en bon état et bien ajustés pour éviter les risques d’hypothermie si l’eau est fraîche. Quant aux chaussures, elles doivent être adaptées à la marche y compris dans l’eau. Optez pour celles qui ont une bonne adhérence sur les rochers afin d’éviter de glisser !

Des accessoires de sécurité adaptés

Ils seront normalement fournis par l’association de canyoning qui vous accompagne. Vous aurez besoin d’un casque qui vous protégera durant l’escalade. Le gilet de sauvetage est également un impératif, ainsi qu’un baudrier d’escalade de type canyon. Vérifiez que le matériel est estampillé « CE », preuve de son respect des règles de conformité européennes. Cordes d’escalade, baudriers, sangles, descendeur, mousquetons, etc. doivent également répondre à des exigences de sécurité très strictes.

Les sauts et les descentes en rappel sont indissociables des canyons. Ce sont aussi les moments les plus attendus de la discipline puisqu’ils procurent de l’adrénaline. Toutefois, pour votre sécurité, prenez le temps de vous exercer pour éviter les accidents. Bien que vous soyez une personne courageuse, il est déconseillé de tenter un saut de 10 mètres dans une rivière alors que c’est votre premier canyoning. Apprenez les techniques avant de réaliser des sauts plus modestes sur des parcours plus simples. Une fois habitué, vous pourrez vous initier aux chutes les plus élevées !

À propos de l'auteur

Spécialiste et moniteur canoë-kayak, Passionné des activités de plein air, de l'aventure et des long cours d'eau, l'aventure Yakaygo m'émerveille au quotidien.

Articles similaires

Où faire un vol en montgolfière en...

Le saut en parachute : l’essentiel à...

Où faire du Rafting en France ? 5...

Laisser un commentaire