On a testé pour vous : le canoë-kayak dans le Morvan !
4.8 (96%) 5 votes

Durant un petit séjour dans le Morvan, l’équipe Yakaygo a testé, pour vous, le canoë-kayak ! Situé à Avallon, en plein cœur de la Bourgogne, la rivière Basse Cure nous a laissé découvrir ses secrets, à bord de nos canoë-kayak rouges.

Arrivée à la base dans le Morvan

Après quelques heures de route en chanson, la traversée de magnifiques villages de campagne et de petits problèmes de GPS, nous arrivons enfin à la base de loisirs d’Avallon. Nous découvrons une base toute neuve, avec de beaux et grands bâtiments. Après avoir rencontré les guides, nous dégustons nos pique-niques sur des tables en bois à l’ombre des parasols. Sous ce soleil de plomb, ils sont très appréciés ! Nous nous autorisons ensuite une pause digestion au bord de la rivière, le temps d’admirer les écrevisses et les libellules occupant les lieux.

Canoë-kayak Morvan

Yakaygo s’équipe et écoute les consignes !

C’est l’heure de nous équiper. On enfile nos maillots de bain dans les vestiaires prévus à cet effet, récupérons les gilets de sauvetage à nos tailles ainsi que nos pagaies. Ça y est, on est prêts !  Telle une famille nombreuse, nous montons tous ensemble dans le van qui nous dépose au début de notre balade. Nous sommes au point d’embarquement de Malassis. Il doit son nom au barrage situé juste à côté. Celui-ci a été bâti pour réguler l’étiage et les crues de la Seine à Paris, via l’Yonne.

On a ensuite échauffé nos petits bras en descendant les canoë-kayak et les bidons près de la rivière. Ces bidons étanches, très pratiques, sont mis à disposition pour garder au sec nos portables, appareils photos et bouteilles d’eau.

Canoë-kayak Morvan

Maintenant, on a plus qu’à attendre les explications.

En canoë-kayak, il existe 2 rôles : un « moteur » et un « guide » . En règle générale, le moteur est devant, il doit ramer proche du bateau et assez fort, et propulse l’embarcation en avant. Le guide, quant à lui, pagaye un peu plus loin du bateau et dirige le canoë. Il peut aussi se servir de sa pagaie comme d’un gouvernail, à l’arrière du bateau. Le moniteur nous explique qu’il est préférable d’éviter le plus possible les endroits avec des cailloux et de passer par ceux avec le plus de courant pour éviter de devoir tirer le canoë. Il nous donne aussi les endroits où il est possible de prendre de belles photos et notamment, les deux ponts de Pierre-Perthuis. Sur le plus ancien, le pont de Ternos, a été tourné une scène du film « la grande vadrouille » !

Souvenez-vous, quand Louis de Funès, Bourvil et deux chiens traversent le pont, déguisés en soldats allemands.

Canoë-kayak Morvan

 

Le début de la balade

Tout le monde est prêt, on peut partir ! Héléna et Cécilia partent devant, suivie d’Amélie et Hortense, vite ralenties par Guillaume qui leur dit d’attendre car Vivien et Coline ont des problèmes pour attacher la Go pro. Guillaume possède un diplôme de canoë-kayak, il est donc tout seul sur son kayak. Il va donc pouvoir nous donner de nombreux conseils pendant le trajet, et croyez-moi, vu comme on est doués, ce n’est pas plus mal… Nous essayons de pagayer tous au même rythme mais ce n’est pas facile pour tout le monde. Les fous rires s’enchaînent, un peu comme les branches et les rochers que nous heurtons régulièrement d’ailleurs !

Ce qui devait arriver arriva : un concours d’arrosage. Tout le monde s’y met ! Chacun essaye d’arroser les autres comme il peut, avec différentes techniques. Certains avec plus d’efficacité que d’autres… Nous tairons le nom des victimes, il suffit de comparer le niveau d’eau à l’intérieur des embarcations.

Canoë-kayak Morvan

 

Hortense et Amélie ont du mal à conserver une trajectoire correcte et les lignes droites deviennent rapidement des zigzags. Pleines de ressources, elles ont trouvé la technique « 1, 2, 1, 2 » et peuvent enfin éviter les branches qu’elles prenaient jusqu’à présent dans la figure.

Nos péripéties

Sur les berges, l’équipe peut apercevoir de jolies bâtisses, d’énormes canards et des vaches dans leur pré. C’est un décor vraiment dépaysant et agréable pour une balade en canoë. On passe en-dessous des deux ponts cités précédemment, nous arrêtons en aval et profitons de la fraîcheur de l’eau lors d’une pause baignade bien méritée. Nous avons bien choisi notre moment car il faut sauver les soldats Héléna et Cécilia, coincées entre deux rochers. Le lieutenant Coline se lance à leur rescousse, manque de glisser sur les cailloux et parvient à les délivrer. Bon, il faut l’avouer, avec les vingt centimètres d’eau, elle n’a pas eu grand mal !

Après quelques photos, nous repartons et le trajet continue. Tels des aventuriers, nous essayons de trouver les passages les mieux adaptés, avec assez de fond pour se frayer un chemin. A la fin de la balade, il nous reste à traverser un tout petit rapide. Ce passage avec un peu de courant, près du village de Foissy-les-Vezelay, nous offre une petite dose de sensations. Quand certains le prennent de manière classique et sans encombres, d’autres préfèrent faire les malins et… PLOUF, un homme à la mer ! et surtout, un fou rire pour toute l’équipe. Allez, il est temps de profiter des derniers kilomètres et de mettre enfin le pied sur la terre ferme.

Canoë-kayak Morvan

L’avis de l’équipe Yakaygo

Pour finir, Yakaygo a passé une très bonne après-midi ensoleillée. Le moment était très ludique, convivial et le parcours ne nécessitait pas un grand niveau sportif. L’équipe recommande cette activité pour améliorer la cohésion d’équipe entre collègues ou pour un moment de détente entre amis ou en famille ! Le niveau de l’eau étant très bas, il est tout à fait adapté à un jeune public (tout en gardant son gilet de sauvetage bien entendu !).

Testez le canoë-kayak dans le Morvan !

Le canoë-kayak dans le Morvan sur la Cure : testé et approuvé par Yakaygo !

L’équipe Yakaygo a aussi testé le rafting et l’accrobranche dans le Morvan, ainsi que saut à l’élastique dans la Sarthe, venez voir ce qu’on en a pensé.

 

Pour ne rien louper de nos prochaines aventures, il suffit juste de remplir ce formulaire !

Articles similaires

Laisser un commentaire